«

»

Listes opt-in – Mailing list (partie 2)

 Stratégie pour gonfler ses listes Opt In

Opt In (en français option d’adhésion (à)) est un terme marketing ou légal qualifiant une adresse courriel.

Une adresse courriel Opt In active a fait l’objet d’un consentement préalable (case à cocher, défilement d’un menu déroulant…) du propriétaire, pour utilisation de cette adresse dans un cadre précis.

Wilkipédia

Les rapports gratuits sont utilisés par un grand nombre de marketeurs sur Internet comme incitation à s’inscrire à une liste de diffusion Opt In. Ces rapports contiennent sans doute autant d’informations précieuses que ceux offerts par les génies du marketing, mais tous ne réussissent pas à produire l’effet voulu de création de listes de diffusion.

Laissez-moi vous donner un exemple :

Celui de Mike Filsaime (marketer américain) et de son rapport sur la mort du marketing Internet (“Death of Internet Marketing”) est l’un des plus représentatifs : “Death of Internet Marketing” est un rapport gratuit lancé à grande pompe.

M. Filsaime proposait de PAYER $1 pour chaque contact produit par son rapport. Oui, c’est exactement ce que je viens de dire : il PAYAIT !

Imaginez maintenant que vous êtes un vendeur sur Internet, que vous détenez une liste de diffusion Opt-In, et que vous recevez la proposition de gagner de l’argent à chaque fois qu’un des membres de votre liste télécharge un rapport GRATUIT ; vous ne sauteriez pas sur l’occasion ?

Bien sûr que si … Tout le monde le ferait … Et tout le monde l’a fait.

Il faut avouer que les poches de Mike Filsaime devaient être bien remplies … nous ne disposons pas tous de telles ressources à mettre sur la table. Mais sa stratégie était géniale puisque, parti d’une liste de 300 000 noms et adresses, il disposait, après cette opération,  d’une base de données dont je n’imagine même pas le volume.

Tous les vendeurs sur Internet qui disposaient d’une liste de membres plus ou moins intéressés par le rapport de M. Filsaime le diffusèrent dans leur newsletter. Ne cherchez pas à imaginer les chiffres obtenus, ils sont ahurissants.

Le rapport de M. Filsaime contenait en fait des informations très intéressantes : les stratégies présentées n’étaient pas très attirantes, mais l’information était de bonne qualité. Sans être révolutionnaire, sans proposer vraiment de choses nouvelles, c’était bien fait et très bien écrit.

Un autre exemple ?

“Internet Business Manifesto”, le rapport de Rich Schefren, est un autre exemple de belle réussite marketing. Rich, en grand génie du marketing, eut l’idée de commercialiser dans un premier temps le résumé de son rapport, puis de le diffuser en trois parties.

La dernière partie était intitulée : “Internet Business Manifesto : The Final Chapter”. Du pur génie marketing, vous ne trouvez pas ?

Le rapport de R. Schefren est un exemple excellent d’une bonne méthode pour faire un maximum de profits sur un rapport gratuit. Lui aussi était très bien écrit. Lui aussi contenait des informations utiles pour les nouveaux arrivants sur le marché de l’Internet, ou pour les plus anciens.

Mais il ne contenait aucune information susceptible de révolutionner le monde, c’était pourtant un rapport efficace et qui a complètement atteint son objectif : la liste de diffusion qui en a découlé a atteint des proportions stupéfiantes.

L’idée même d’un rapport est toujours la même : il s’agit de diffuser une information de qualité (parfois !) vers un client potentiel, en échange de son nom et de son adresse mail, pour pouvoir lui vendre plus tard des produits ou des services.

Les rapports gratuits utilisés pour bâtir des listes opt-in, doivent contenir de bonnes informations. L’information ne doit pas nécessairement être originale, mais elle doit être précise et le rapport doit être bien écrit : une mauvaise grammaire ou des fautes d’orthographe ne sont pas tolérées.

L’information doit être claire et les bons rapports, qu’ils soient gratuits ou payants, sont ceux qui apportent un vrai service à leurs lecteurs. Si des données ou des statistiques sont présentées dans le rapport, il faut qu’elles soient mises à jour.

Tout l’objectif d’un rapport gratuit n’est pas le rapport en lui-même. Le rapport n’est qu’un moyen vers une fin, comme cela a été prouvé par quelques-uns des génies du marketing de notre époque.

Les stratégies qui se basent sur la peur ne sont pas très attirantes, mais elles fonctionnent : prenez l’exemple du “Death of Internet Marketing” ? Le titre suffisait à effrayer un vendeur sur Internet, même après dix ans de croissance continue … mais ça a marché.

Laisser un commentaire