«

»

6 méthodes pour créer des Infoproduits

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Méthode 1: exploiter les DLP

Comme vous le savez sans doute, le moyen le plus rapide, le plus efficace, et le moins onéreux pour commencer à gagner de l’argent grâce à Internet,est de distribuer de l’information.

 

Cette information, vous pouvez la distribuer gratuitement, sous forme de rapport, d’ebooks, d’audio, de vidéo, d’articles, de blogs, de newsletters…etc. Vous pouvez aussi la vendre. L’idéal est de faire les deux : offrir du contenu, pour montrer ce que vous pouvez proposer, faire connaître votre domaine de compétence. Et vendre du contenu, sous forme de livres numériques (ebooks) par exemple.

 

Pour vendre des ebooks sur Internet il existe plusieurs solutions. La plus compliquée est certainement de tout faire vous-même, c’est-à-dire :

 

  • Créer votre ebook
  • Créer votre page de vente
  • Faire la promotion de votre produit

 

Si vous n’avez jamais créé un e-book, vous aurez sans doute quelque difficultés à réaliser la somme de travail que cela représente. La création d’un e-book peut prendre des mois. Voir plus si vous devez commencer par acquérir une expérience d’écriture et une bonne connaissances sur le sujet que vous allez traiter; il s’agit du minimum prérequis pour finaliser un ebook d’une certaine qualité.

 

Et pourquoi pas d’une qualité certaine.

 

En plus d’écrire un ebook de qualité, vous aurez également à concevoir le matériel qui vous permet de vendre cet ebook.

 

Tous ces processus de création peuvent prendre énormément de temps. Peu de personnes disposent de tout ce temps nécessaire

 

Il existe une alternative. Si souhaitez vendre des livres électroniques, afin de profiter de ce marché sans cesse croissant, vous n’avez pas nécessairement besoin de créer votre propre ebook.

 

Ne passez pas à côté des produits DLP (Droit de Label Privé), source de riches opportunités! Nous n’allons pas simplement les repackager et les vendre, nous allons les utiliser comme base pour tout autre chose

 

Une fois que vous avez acquis le produit, vous devez maintenant le disséquer.

Le guide DLPvous servira de cadre de départ de votre produit. Lisez-le d’abord de manière attentive,  supprimez les parties qui ne vous intéressent pas. A partir de là, vous aurez une idée du point de départ de votre projet

Rajoutez à la table des matières les titres de tous les chapitres qui à votre avis y manquent. Cela vous donnera une structure à respecter, et vous pourrez ensuite travailler progressivement sur chaque chapitre. Passez ensuite au premier chapitre, lisez-le attentivement et plusieurs fois, consultez les résultats des recherches que vous avez pu effectuer sur la niche si vous n’êtes pas familier avec le sujet. Suivant les cas, ajoutez-y des éléments si vous pensez que c’est nécessaire et si c’est possible, ou effacez le chapitre et repartez de zéro si vous avez à le faire.

Si vous rajoutez des éléments, mettez-les dans une autre couleur afin de les distinguer du contenu d’origine, et n’ayez pas peur de les insérer aux emplacements appropriés et de mettre les paragraphes du DLP aux places qui leur conviennent le mieux.

Parcourez le tout et rajoutez-y des éléments, déplacez du contenu ici et là, modifiez le document selon la structure que vous avez définie. Soyez certes attentifs à ce que vous faites, mais pour le moment n’accordez tout de même trop d’importance aux problèmes éventuels: vous êtes simplement en train de tracer les grandes lignes, et aurez plus tard l’occasion de tout affiner si vous le voulez.

Faites-en de même pour chaque chapitre. Si vous avez ajouté des chapitres dans la table de matières (et par conséquent ils sont encore vides), lisez par deux fois tous les résultats de vos recherches pour ces chapitres, puis mettez tout en ordre et commencez à tout rédiger. N’effectuez pas encore d’importantes corrections lors de cette phase de rédaction, contentez-vous simplement de corriger les fautes d’orthographes.

Si vous procédez de cette façon, non seulement votre tâche sera BEAUCOUP plus rapide, mais vous aurez au bout un chapitre avec un contenu de bien meilleure qualité. Si vous vous laissez distraire et commencer à corriger et modifier des éléments ici et là, vous perdrez le rythme de l’écriture et cela se verra autant sur la durée de la rédaction que sur le résultat final.

Une fois que vous avez procédé de cette façon pour tout le guide, et uniquement à ce moment là, alors il sera temps de tout revoir et de commencer à corriger, modifier et finir chaque chapitre.

Autre technique très efficace pour exploiter un guide label privé, consiste à le transformer en vidéo! Si vous reprenez les informations de l’ouvrage en DLP et les transformez en slides (diapositives) et les convertissez ensuite en vidéo (en vous servant d’un logiciel de capture d’écran, (vous n’avez pas besoin de vous en charger vous-même) cela vous donnera un produit à forte valeur ajoutée que vous pourrez vendre bien plus cher que le guide d’origine!

Vous pouvez également le convertir en livre numérique à vendre sur Kindle Amazon. De plus, vous aurez juste à ajouter un lien vers des bonus en ‘exclusivité Web’ et les lecteurs iront s’inscrire sur votre liste pour obtenir des cadeaux. Ainsi, vous vous en servirez pour booster vos activités en ligne!

Je suis convaincu que maintenant vous ne pensez plus que les DLP sont uniquement des produits médiocres et ennuyeux! Passons maintenant à la deuxième méthode.

Méthode 2: entretiens

Voici une méthode intéressante aussi: non seulement les entretiens sont très rapides et faciles à faire, mais le fait que la personne que vous interviewez soit généralement un expert dans son domaine, et que le résultat soit un produit audio, en fait un article final de haute qualité, et donc à prix élevé.

Et le meilleur? La plupart du temps, vous n’aurez même pas à payer la personne que vous allez interviewer! Maintenant, abordons les étapes à entreprendre pour réaliser un entretien à forte valeur ajoutée.

Etape n°1: préparez en avance tout ce dont vous aurez besoin

Je suis sûr que vous vous attendiez à ce que je vous conseille en premier de contacter les personnes que vous désirez interviewer, mais se préparer est d’abord la meilleure chose à faire. Imaginez que l’on vous réponde: ‘ok, mais j’ai une conférence demain. Est-ce qu’on peut le faire ce soir?’. Ce ne serait pas le moment de paniquer et de se précipiter pour tout mettre en place, de s’emmêler les pinceaux et ainsi de rater cette opportunité!

Donc, première chose à faire: préparez à l’avance tout ce dont vous aurez besoin. Vous n’aurez à le faire qu’une seule fois et ça vous servira pour toutes vos futures interviews. Vous aurez besoin de:

  1. Skype
  2. Un logiciel d’enregistrement de Skype
  3. Un casque

Si vous avez déjà Skype d’installé, alors vous avez sans doute déjà un casque (à micro). Le choix du logiciel d’enregistrement peut être plus difficile. Il y en a un grand nombre de disponible, mais le plus populaire est Total Recorder.

Vous pouvez le tester gratuitement, mais pour pouvoir pleinement l’utiliser, vous aurez besoin de l’acheter.

Installez le tout, et testez! Appelez un ami et enregistrez la conversion. Mieux vaut contrôler que le volume est bon, qu’un fichier est bel et bien enregistré, bref que tout se passe bien plutôt que de supposer que tout est impeccablement installé et découvrir après coup qu’il y a eu un problème.

Vous aurez également besoin de crédits Skype, à moins que vos correspondants ne soient également sur Skype eux-mêmes: l’entretien sera alors gratuit. Demandez-leur s’ils ont Skype, vous achèterez des crédits si vous en avez besoin.

Etape n°2: contactez un nombre limité de personnes que vous désirez interviewer

Il est important que vous ne contactiez pas un grand nombre de gens à la fois. Si tous vous répondent et acceptent votre invitation, vous vous retrouverez à devoir tous les interviewer, autrement vous apparaîtrez comme un plaisantin qui leur a fait perdre du temps. Imaginez que sur 20 personnes contactées il y en ait 15 qui acceptent, vous allez avoir de quoi vous occuper pendant un bout de temps!

Mon opinion est qu’il faut contacter trois personnes à la fois, mais c’est à vous de décider en fonction du nombre d’interviews dont vous aurez besoin pour constituer votre produit. Vous allez ensuite pouvoir commercialiser les interviews tels quels, mais cela ne vous rapportera sans doute pas assez, ou vous pouvez vendre une série d’entretiens avec des experts, chaque entretien portant sur une branche différente du sujet que vous désirez aborder, ou même différents experts abordant des sujets identiques, dans une sorte de série d’entretiens de la veine de “qu’est-ce que vous feriez si…”, où les gens verraient ce qu’un expert ferait dans un cas donné. Il existe un certain nombre de sujets où on peut adopter ce genre de démarche dans la niche du Web Marketing, avec des entretiens du genre de: “que feriez-vous si vous perdiez tout votre argent et tous vos actifs et deviez tout recommencer?”.

Vous aurez bien évidemment à sélectionner judicieusement les personnes les plus à même de répondre à vos entretiens. Voici des exemples de sites sur lesquels vous pourrez trouver des personnes ayant les compétences et la légitimité requises:

  1. Amazon: les auteurs de livres sont en général des spécialistes reconnus. Vous avez juste à consulter les listes d’auteurs d’ouvrages portant sur votre sujet, pensez à vérifier si les lecteurs ont apprécié leurs livres ou pas.
  2. Les forums de discussion.
  3. Les blogs et sites les plus populaires portant sur votre niche.

Rien qu’avec ces sites, vous dénicherez d’excellents candidats pour vos entretiens. N’oubliez pas au préalable de vérifier tous leurs oeuvres afin de voir s’ils sont bel et bien conformes à vos exigences (si leurs points de vue sur certaines choses sont différents des vôtres, il est préférable que vous le sachiez à l’avance!). Cela vous donnera également l’occasion de briser la glace lors de votre premier contact avec eux.

L’étape suivante est la prise de contact proprement dite. Vous devez avoir deux choses à l’esprit: créer un bon contact avec eux en leur expliquant pourquoi vous les contactez, et leur donner une raison de vouloir répondre à vos questions.

Ce contact sera d’autant plus facilité si vous vous donnez la peine de lire leurs ouvrages, ou de voir ce que les gens disent d’eux et de leurs livres/sites/blogs dans les forums. Vous n’aurez pas beaucoup de succès si vous vous contentez d’arriver les mains dans les poches, avec un “Bonjour, voulez-vous répondre à mon interview?”. Ils se demanderont qui vous êtes, ce que vous voulez et pourquoi vous le voulez.

Par contre, en disant “Bonjour [nom de la personne], j’ai lu votre article sur [blog de la personne], et je l’ai trouvé extrêmement intéressant et enrichissant. Je partage votre opinion sur [sujet], et je pense que mes clients seront vraiment ravis d’avoir votre point de vue sur ce sujet. Est-ce que vous seriez intéressé par un entretien téléphonique portant sur ce sujet?”, vous aurez beaucoup plus de chances de succès.

Les gens aiment bien comprendre la raison de votre démarche, et c’est ce à quoi vous devez répondre : indiquez-leur une raison qui justifie et motive l’entretien. De cette manière, vous personnaliserez également la prise de contact, de manière à ce qu’ils ne pensent pas que vous avez contacté des centaines de personnes avec un e-mail exactement identique.

Il est évident que la question de la motivation est la plus délicate. Certains seront ravis de répondre à vos questions car cela leur permettra de créer ou raffermir leur statut d’expert, tandis que d’autres le feront pour promouvoir leurs propres produits, ou encore pour de l’argent. Il est difficile de déterminer ce que vous pouvez proposer à chaque personne, mais s’ils ont réalisé une ?uvre quelconque, livre, site Web ou blog, la meilleure approche à mon avis est de leur suggérer qu’ils vont pouvoir promouvoir leur livre/site/blog auprès des auditeurs à la fin de l’entretien.

S’ils viennent d’un forum de discussion et que leur signature ne comporte pas de site Web, pourquoi ne pas leur proposer de l’argent? Restez simplement dans le vague pour commencer, du genre “bien évidemment, je vous indemniserai pour votre temps”, puis laissez-leur la main, afin qu’ils vous indiquent combien ils pourraient demander. Cela vous permet en outre de payer le moins possible, car il se peut qu’ils se contentent de 20€ alors que vous étiez prêt à payer jusqu’à 100€!

Finalement, si vous êtes en face d’un autre créateur de produit, qui lance et commercialise ses produits dans votre propre niche, alors l’approche devra être entièrement différente. Dans le cas de la niche du Web Marketing par exemple, vous aurez affaire à des personnes qui savent très bien ce que vaut l’entretien si vous le commercialisez. La meilleure approche serait alors de leur proposer des droits de revente du produit final, ou une commission d’affiliation de 100% s’ils le vendent sur leur propre liste, ou encore un paiement direct.

Sans compter que vous pourrez également en tirer profit si vous leur offrez des droits de revente ou une commission d’affiliation de 100%, et si vous incluez à votre tour un lien d’affiliation à l’intérieur du produit (et de toutes manières, vous devez faire ça!): s’ils parviennent à réaliser des ventes importantes, vous pourrez également bénéficier de commissions importantes à votre tour si leurs clients achètent à travers vos liens d’affiliations présents dans le produit! Bien évidemment, il faut en toutes choses garder mesure: ne surchargez pas votre produit de liens d’affiliations. Un lien ou deux suffiront en la circonstance.

Cette partie ne nécessite pas une quelconque formule magique, à part la conception de l’offre et du message à destination de votre interlocuteur potentiel. Essayez d’abord de faire des recherches à son sujet, et ensuite faites-lui l’offre qui à votre avis lui correspond le mieux. N’ayez pas peur des refus, c’est complètement normal d’en recevoir. Les gens refuseront votre proposition pour différentes raisons, mais vous n’aurez besoin que d’une seule personne pour créer votre produit. Si votre produit nécessite plusieurs entretiens avec différents interlocuteurs, une fois qu’une personne vous donne son accord et que vous l’avez interviewé, utilisez cela comme appât lorsque vous contactez les autres interlocuteurs potentiels. S’ils voient que d’autres personnes ont déjà accepté de vous répondre, ils penseront que vous devez être quelqu’un de fiable.

N’oubliez pas de leur indiquer que vous allez vendre le résultat final. Il vaut mieux que cela soit éclairci au préalable afin que vous n’ayez pas de problèmes plus tard. Si un de vos interlocuteurs n’approuve pas que vous vendiez l’entretien, cela lui permettra de vous le dire, et l’entretien n’aura pas lieu. Encore une fois, ce genre de chose est tout à fait normal.

Etape n°3 Préparez un certain nombre de questions à titre d’indication

Les meilleurs entretiens sont souvent ceux qui dévient et explorent des éléments différents de ceux qui étaient prévus, l’interlocuteur partant dans une direction totalement différente de ce à quoi vous vous prépariez. Il n’en demeure pas moins que vous avez besoin d’une certaine structure. De même, la personne interviewée peut également avoir une certaine idée de ce que vous allez leur demander, de manière à ne pas être prise par surprise.

Rédigez une liste de questions qui serviront d’axes de base de l’entretien. Ces questions devront être suffisamment larges et ouvertes pour vous permettre d’avoir de quoi discuter pendant une heure, et devront clairement refléter l’objectif de l’entretien (par exemple, les problèmes courants lors du dressage de chevaux).

Créez un fichier pdf avec ces questions et envoyez-les à la personne que vous allez interviewer. Cela leur permettra de préparer leurs réponses, ce qui vous donnera un contenu de bien meilleure qualité.

De plus, ils seront bien préparés pour l’entretien, et donc beaucoup plus détendus, car ils connaissent vos objectifs et savent que vous êtes un professionnel (et ce même si vous ne l’êtes pas encore au tout début!).

Etape n°4 Réalisez l’entretien

Cette fois-ci, on aborde l’entretien proprement dit. Choisissez le meilleur moment pour les appeler et vérifiez tout votre matériel avant de les appeler. Une technique rapide et facile pour vérifier si l’enregistrement fonctionne est d’utiliser Skype Test.

Commencez à enregistrer au moment où vous lancez votre appel. Ce n’est pas grave si vous enregistrez les salutations juste après qu’ils aient accepté votre appel, vous pourrez plus tard nettoyer l’enregistrement au montage. En lançant l’enregistrement à l’avance, cela vous garantit que vous n’oublierez pas de le lancer plus tard!

Ne plongez pas tout de suite dans le vif du sujet, prenez le temps de bavarder un peu avec eux, puis avant de commencer l’entretien, demandez-leur de confirmer qu’ils sont d’accord avec le fait que vous allez vendre l’entretien ou allez le transformer en un produit à commercialiser. Comme cela, vous aurez un enregistrement qui vous servira de preuve au cas où ils changent d’avis plus tard et diront qu’ils n’étaient pas au courant ou qu’ils n’ont jamais donné leur accord.

Vous pourrez vous servir du logiciel gratuit Audacity qui vous permettra d’effectuer facilement le montage, et notamment d’éliminer la conversation initiale du produit fini (n’oubliez évidemment pas de faire une sauvegarde du fichier d’origine, non modifié). Si vous pouvez également vous procurer de la musique libre de droit, vous pourrez le mettre en fondu avant et après l’entretien, ce qui donnera une apparence encore plus professionnelle!

Quelques conseils pour l’entretien:

  • Présentez votre interlocuteur au début de l’entretien, dites qui il est, quels sont ses champs d’expertise, ses œuvres, etc …
  • Ayez une élocution claire, ne parlez pas trop vite et n’avalez pas vos mots. Prenez votre temps, sinon vos futurs clients ne seront pas capables de comprendre ce que vous dites.
  • Ne soyez pas tendus: si vous êtes relâchés, votre interlocuteur le sera également tandis que si vous êtes stressé et nerveux, il en fera de même. Oubliez que des gens vont écouter l’entretien, pour le moment, c’est juste vous et une autre personne en train de converser tranquillement.
  • Saisissez ce que votre interlocuteur dit, prenez des éléments de ce qu’il est en train de dire et rebondissez sur ces éléments en demandant plus de détails; allez au fond des choses. Ne le laissez jamais faire une réponse courte. Votre rôle et de l’amener à dire des choses intéressantes, et il s’attend à ce que vous guidiez la conversation. Encouragez-le à parler avec des invites du genre “A votre avis, pourquoi est-ce arrivé?” ou “Parlez-moi de …”, afin d’obtenir plus de détails.
  • N’ayez pas peur de faire des erreurs. C’est naturel de faire de petites erreurs lorsque vous parlez, et la même chose vaut pour votre interlocuteur. Si il y a une partie totalement inexploitable, vous pourrez plus tard enlever cette portion avec Audacity: vous n’aurez qu’à sélectionner la portion et à la supprimer. Dans ce cas, recommencez simplement cette séquence, et personne ne remarquera la différence.
  • Ne parlez pas en même temps que votre interlocuteur, et ne vous précipitez pas pour combler les silences. Il arrive souvent qu’un bon silence amène la personne interviewée à donner plus de détails! (et n’oubliez pas que vous aurez plus tard la possibilité de supprimer les silences si vous le voulez).
  • Encouragez votre interlocuteur avec des expressions comme ‘d’accord’, ‘c’est vrai’, ‘ah oui!’… lorsqu’il parle. Cela le confortera car il a la garantie que ce qu’il dit vous intéresse.

Vers la fin de l’entretien, n’oubliez pas de lui demander de parler de son livre/site/blog si vous vous y êtes engagé. Vous pouvez l’y inviter avec des phrases de ce genre: “Je pense que votre livre/site/blog fourmille d’informations intéressantes, alors pouvez-vous nous en parler?”. Et à la toute fin, remerciez-le de vous avoir consacré du temps et dites-lui au revoir, puis terminez l’appel, et enfin vous pouvez terminer l’enregistrement!

Une dernière chose que j’ai failli oublier! VOUS n’êtes pas obligé de mener vous-même l’entretien! C’est bien évidemment meilleur si vous le conduisez vous-même car de cette manière les clients vous connaîtront, et par ailleurs plus vous menez vous-mêmes les entretiens, plus vite vous maîtriserez cet exercice. Mais si vous n’avez vraiment pas la possibilité ou l’envie de le faire vous-même, vous pouvez recruter quelqu’un sur Codeur.com pour le faire à votre place.

J’ai déjà eu recours à ce genre d’intervenants avant, et ils ont eux-mêmes leurs propres matériels d’enregistrements et tout ce qu’il faut pour mener l’entretien. Le plus important est de ne pas oublier de dire à la personne interviewée que l’entretien sera mené par un de vos “collègues”.

Etape n°5 Montage et transcription

Certaines personnes ne traitent pas leurs enregistrements, préférant les proposer à l’état brut. Il est possible que cela ne dérange pas grand monde, mais personnellement je frémis toujours lorsque j’entends dans un enregistrement un bruit qui n’y a pas sa place, et qui aurait pu être “nettoyé” en quelques instants, comme le bruit d’un micro qui tombe, ou même de longs silences, etc…

Grâce au logiciel gratuit Audacity, tout ce que vous aurez à faire est d’écouter l’enregistrement, et à chaque fois qu’il y a un élément sonore à nettoyer, vous glissez-déplacez le curseur dans la partie concernée, et ensuite suppression! Cela vous permet d’enlever très facilement les “hum” et autres “euh” et tout ce qui ne paraîtra pas très pro dans l’enregistrement. De temps en temps, ils seront trop proches d’autres mots et le résultat ne conviendra pas. Dans ce cas, vous pourrez très facilement annuler vos modifications.

Avec le montage, il faut environ une heure et demie d’enregistrement original pour produire un résultat final d’une heure, mais cette version sera autrement meilleure. Sinon, vous pouvez juste vous contenter de réécouter l’enregistrement et de rechercher uniquement les erreurs grossières, celles pour lesquelles vous avez dû refaire une question ou une réponse, et bien évidemment enlever la partie du début, quand vous avez simplement bavardé avec votre interlocuteur.

La prochaine étape est la transcription. Certes, vous pourrez simplement vous contenter de distribuer l’enregistrement audio, mais ajouter une transcription de la conversation apportera plus d’intérêt au produit, ce qui vous permettra non seulement de fixer un prix plus élevé, mais également d’attirer plus de clients parce que certains d’entre eux peuvent préférer lire plutôt qu’écouter.

Là aussi, vous pouvez également demander à un prestataire recruté sur Codeur.com de le faire pour vous. Vous lui donnerez le fichier mp3 produit par Audacity et il le transcrira pour vous dans un fichier Word.

Prenez bien soin de préciser à celui qui fera la transcription que vous voulez un résultat propre, sans les euh, les hum, les toux et autres répétitions. Sinon, certains iront vraiment jusqu’à tout transcrire!

Et voilà comment vous pouvez créer très rapidement un produit remarquable. Je vous conseille également d’y ajouter 2 ou 3 pages en pdf qui explique l’objet du fichier audio, ainsi qu’un récapitulatif des liens donnés dans l’enregistrement.

Passons à la troisième méthode.

 

Méthode 3: téléséminaires

Ici, on transforme l’exercice de l’interview à un niveau supérieur: en organisant votre propre téléséminaire, non seulement vous interviewez un expert au téléphone, mais vous permettez également à vos clients d’écouter l’entretien, puis d’y prendre part avec une séance de questions-réponses. Les réactions de l’auditoire permettront également à l’expert de préciser certains éléments qui n’auraient pas bien été compris par les auditeurs.

Les téléséminaires sont devenus très courants de nos jours, et ils constituent un outil très efficace, généralement utilisé pour vous convaincre de faire/acheter quelque chose. Ainsi d’habitude, la personne qui dirige le téléséminaire donne une formation, ou fait appel à un expert pour offrir du contenu, puis elle demande à l’auditoire s’il y a des questions, et à la fin elle proposera une offre spéciale réservée aux auditeurs, essayant ainsi d’amener toutes les personnes à l’écoute à acheter quelque chose.

Utilisez-les d’une manière différente : faites un téléséminaire dépourvu de toute offre spéciale, promotions ou toutes autre astuces commerciales. De cette manière, vous aurez une très bonne image auprès de vos clients, alors qu’en réalité vous organisez le séminaire uniquement dans le but de tout enregistrer et tout transformer en produit!

Pourquoi est-ce qu’un téléséminaire produit un résultat beaucoup plus intéressant qu’un simple entretien? La raison est qu’ainsi, vous avez la réaction d’un auditoire déjà situé dans votre niche et qui vous permettra de savoir quels points vous avez pu négliger, votre auditoire vous posera des questions sur des points que vous n’aviez même pas envisagés. Cela produira un résultat final de bien meilleure qualité, riche en informations et utiles pour votre niche.

Il faut cependant savoir qu’organiser un téléséminaire est plus difficile qu’un simple entretien. D’abord, vous devez convaincre votre interlocuteur d’accepter de se soumettre à une séance où des questions lui seront posées en direct, ce qui est bien plus difficile et intimidant qu’un simple entretien préparé avec vous. Ensuite, vous devez disposer de l’équipement nécessaire pour traiter tous les appels, et enfin il vous faudra convaincre les gens de s’inscrire pour participer à la séance. Pour vos téléséminaire, je vous conseille un service comme http://fr.arkadin-express.com, qui gagne de l’argent sur les appels de tous les participants -qui doivent payer pour leurs appels. Ils enregistrent ensuite la séance pour vous, gratuitement.

Vous recevrez un numéro de téléphone que les membres de l’auditoire devront appeler. Il vous reste à donner l’heure du téléséminaire (en précisant votre fuseau horaire ou l’heure GMT, car les gens peuvent téléphoner du monde entier) et le numéro de téléphone aux personnes qui y prendront part. Ils appelleront alors ce numéro au moment prévu et ils seront inclus dans une grande téléconférence avec tout le monde.

Au début de la séance, il est préférable de mettre en sourdine les membres de l’auditoire, de manières à ce qu’ils puissent seulement écouter et ne puissent pas discuter entre eux. Cela évitera que la séance se transforme en discussions gratuites pour tout le monde pendant qu’ils attendent que le séminaire ne démarre!

Attirer des personnes à participer à la séance

Si vous avez déjà un fichier bien fourni d’emails de clients, ou même simplement de personnes présentes dans votre niche, ce sera évidemment plus facile de les amener à participer à un téléséminaire gratuit en les invitant par email. Certains services vous proposent même une page où vous pourrez saisir tous les détails de la séance et ensuite vous pourrez envoyer un lien vers cette page à vos destinataires. Dans certains autres cas, vous leur enverrez un lien vers une page où ils peuvent s’inscrire à une liste de diffusion des participants, et la liste de diffusion leur enverra des emails de rappel à mesure que la date et l’heure du téléséminaire approchent, puis les envoie vers la page qui contient tous les détails. Si le site que vous utilisez ne propose pas ce genre de services, vous pouvez utiliser Aweber pour recueillir leurs coordonnées, puis ensuite mettre le numéro à appeler sur une page avec la date et l’heure de la séance, et ensuite les y envoyer.

Il est clairement plus difficile d’attirer un auditoire si vous ne détenez pas encore de fichier de clients. Dans ce cas, commencez par visiter les forums de discussions les plus populaires de votre niche, et postez-y des messages, avec un lien pour s’inscrire au téléséminaire en signature. Vous pouvez également recourir à une campagne CPC, mais payer pour le trafic peut vous revenir un peu cher car la moitié des personnes qui s’inscriront ne vont sans doute pas réellement participer à la séance. Il n’en demeure pas moins que les gens aiment bien quand c’est gratuit, alors si vous avez les moyens d’acheter un espace publicitaire pour un mois sur un site de référence dans votre niche, c’est également une solution.

N’oubliez pas d’envoyer des messages de rappels! Une semaine avant, 1 jour avant, 1 heure avant, et au moment où le téléséminaire commence. Cela augmente vos chances de remplir votre auditoire parce que certaines des personnes qui se sont inscrites auraient pu oublier et faire autre chose si elles n’avaient pas reçu vos rappels.

Présenter le téléséminaire

Avant toutes choses, tester le service! Vous devez absolument savoir comment tout marche. Il n’y a rien de plus maladroit et de non professionnel que de tâtonner et tester les choses alors que les gens sont déjà en train d’écouter, ou que l’expert est en train de parler!

Organisez un mini téléséminaire avec quelques amis ou voyez si vous pouvez en faire un à vous tout seul, de manière à apprendre et maîtriser toutes les commandes: comment couper le micro d’un intervenant ou de tout le monde, etc … Assurez-vous de savoir comment donner la parole à l’expert que vous allez interviewer et faire en sorte qu’il soit entendu, non seulement de vous, mais de tout le monde! Chaque service de téléséminaire est différent: certains vous permettront d’avoir un numéro de co-présentateur que vous allez pouvoir donner à l’expert, tandis que chez d’autres, vous devrez chercher son nom dans la liste et ensuite brancher son micro lorsqu’il apparaît.

Ensuite, attendez l’heure prévue pour commencer la séance, à moins que la séance ne soit déjà complète. Tous les services de téléséminaires que vous pouvez utiliser ont un nombre maximal de personnes participantes. Si toutes les places sont déjà occupées et que la personne à interviewer est également déjà en ligne, cela ne sert à rien d’attendre davantage.

Voici d’autres conseils pour réussir votre téléséminaire:

  • N’oubliez pas que les gens paient pour y participer! Ne gâchez pas leur temps et ne faites pas trop traîner les choses.
  • Revoyez tous les conseils pour mener à bien un entretien. La plupart d’entre eux s’appliquent ici parce que l’élément principal du téléséminaire est l’entretien que vous allez faire avec l’expert.
  • Décidez à l’avance combien de fois vous allez laisser l’auditoire réagir et poser des questions: après chacune des questions-clés de votre conversation avec l’expert, ou après votre entretien? Une fois que votre décision est prise, avertissez les auditeurs au début de la séance, afin qu’ils soient fixés une fois pour toutes.
  • Maîtrisez la séance de questions-réponses. S’il est possible de ne brancher que les micros d’un nombre limité de personnes à la fois, faites-le. Si vous branchez le micro de tout le monde, le système vous affichera qui est en train de parler, et si plusieurs personnes posent des questions, choisissez la première personne à prendre la parole, puis demandez à l’expert de lui répondre, avant de passer aux suivants.
  • N’oubliez pas que vous pourrez également traiter et monter cet enregistrement, de la même manière que l’entretien. Par conséquent, si des choses ne se passent pas comme il faut, revenez un peu en arrière et reprenez ce que vous vouliez dire, et vous pourrez éditer le tout après.

Les questions-réponses sont vraiment ce qui rend un téléséminaire spécial par rapport à l’entretien, mais c’est également sa faiblesse principale. Si quelqu’un pose une question inappropriée ou essaie de vous descendre en flammes, vous ou votre interlocuteur, vous devez être prêt à réagir et soit lui dire que sa question ou remarque n’est pas appropriée et lui couper le micro, soit lui répondre du mieux que vous pouvez.

Dans tous les téléséminaires auxquels j’ai participé, je crois que je n’ai jamais vu quelqu’un essayer de “se farcir” l’animateur ou l’invité, mais il arrive que certaines personnes vous posent une question qui a déjà été répondue. Répondez-leur poliment que le sujet a déjà été traité et passez à autre chose, ou redonnez la réponse si vous le voulez.


Méthode 4: Vidéos

Il n’y a rien de plus facile à faire, et pourtant on leur accorde plus de valeur que les fichiers audio, ce qui vous permet de leur fixer un prix plus élevé.

Beaucoup de gens hésitent pourtant encore à se lancer dans la production de vidéos. Le principal frein est sans doute que ces personnes ne se sentent pas à l’aise de se voir apparaître à l’écran. Bonne nouvelle: la majorité de mes vidéos sont en fait des vidéos de capture d’écrans! Vous n’avez plus à avoir peur de votre apparence: je pourrais tout aussi bien être dans en pyjama quand je commente mes produits! Bien sûr, l’autre chose qui pourrait vous freiner est votre voix. La solution? Surmontez votre trac, contentez-vous de vous lancer et oubliez le son de votre voix. Après quelques vidéos, vous n’y prêterez même plus attention.

Vous avez certes toujours l’alternative d’engager d’autres personnes pour réaliser les vidéos à votre place, mais cela vous reviendra cher et ce même s’ils se contenteraient de lire simplement un texte avec, en arrière-plan, des slides que vous avez déjà préparés. Sans compter que cela suppose qu’ils disposent aussi d’un logiciel de capture d’écran.

Ce qui m’amène au second élément qui refroidit le plus les gens: le logiciel. Camtasia est effectivement très cher, autour de ou 263,50 €, mais j’ai vu d’anciennes versions en vente sur eBay à près de 30 €. Vous pouvez également utiliser CamStudio, gratuit mais qui produira des fichiers beaucoup plus volumineux et moins faciles à monter. La meilleure solution serait peut-être de commencer avec CamStudio, et ensuite une fois que vous vous êtes fait la main (et gagné un peu d’argent), investir sur Camtasia?

Vous devez également disposer d’un micro. Rien de particulièrement sophistiqué toutefois: si vous avez déjà un micro casque pour Skype, vous n’aurez besoin de rien d’autre.

Il est évident que si votre produit implique la production de vidéos vous montrant en train d’effectuer quelque chose, des vidéos de dressage et d’éducation de chiens par exemple, la simple capture de slides ne suffira pas. Utilisez alors la caméra Flip, aussi disponible sur amazon, qui vous permettra facilement, et à partir de 125€, de filmer les vidéos et de les transférer directement à votre ordinateur par un câble USB. Vous pouvez également utiliser une webcam et capturer la vidéo avec le logiciel de capture, mais cela ne s’applique qu’aux vidéos que vous enregistrez assis en face de l’écran.

Sur quels sujets puis-je faire des vidéos?

Sur tout! Vous pouvez produire des vidéos sur littéralement tout ce qui peut faire l’objet d’un texte écrit, ou d’un enregistrement audio.

Il est évident que ce sont les sujets qui peuvent faire l’objet de démonstrations sur écran qui se prêtent le mieux au format vidéo: tutoriels de logiciels, cours d’écriture, guide d’utilisation de sites Web, apprentissage des techniques de référencement, etc. Mais vous pourrez produire des vidéos sur tous les sujets: utilisez les slides comme grandes lignes de départ et dites tout ce que vous auriez pu écrire à ce sujet. Cela permet de gagner beaucoup de temps car vous parlez à l’évidence beaucoup plus rapidement que vous n’écrivez.

Autre élément qui renforce l’intérêt des vidéos: vous pouvez illustrer votre propos par des images et des diagrammes ou pointer votre curseur sur les éléments que vous abordez au lieu de tenter de décrire abstraitement le tout en espérant que les gens vont vous suivre sans problèmes. Cela permettra une meilleure compréhension de votre produit, et donc moins de frustrations, et garantira que les gens pourront plus facilement mettre en pratique ce que vous leur proposez (et qui vous apportera beaucoup plus de témoignages d’utilisateurs!)

Concrètement, comment puis-je produire une vidéo? La première chose à faire est de décider combien de vidéos vous allez faire. En effet, si vous produisez une seule vidéo, elle sera très longue, et par conséquent sa mise en ligne et son téléchargement prendront beaucoup trop de temps, son montage sera beaucoup plus difficile à réaliser. De plus, les gens auront beaucoup de mal à naviguer entre les différentes sections: s’ils veulent revoir une partie précise de votre cours, il auront du mal à la retrouver du premier coup, et il faudra qu’ils fassent plusieurs tentatives avant de tomber sur la bonne séquence.

Il est donc recommandé de répartir votre contenu en plusieurs sections séparées, par exemple:

  1. Introduction/quel va être l’objet du guide;
  2. Présentation générale du sujet ou du produit/les informations nécessaires à une bonne compréhension du sujet;
  3. Comment réaliser en pratique le sujet du guide ou du manuel.
  4. Les erreurs les plus fréquentes / Conseils, trucs et astuces.
  5. Conclusion / Ce qu’on peut faire à partir de là.

Cette structure générique est évidemment purement indicative, c’est la nature de votre produit qui dictera votre propre structure et la meilleure façon de décomposer le contenu. La consultation des tables des matières des livres sur Amazon peut également vous aider à trouver la structure la plus appropriée. N’oubliez pas que les vidéos ne doivent pas forcément avoir la même durée, c’est le contenu qui dicte leur longueur. Certaines de mes vidéos sont souvent assez courtes ou longues parce que j’ai sur-estimé ou sous-estimé le temps que j’allais mettre à parler d’un sujet. Contentez-vous de faire de votre mieux.

Une fois votre structure déterminée, écrivez-le sur une feuille de papier, ou dans un fichier Word. Faites des recherches sur le sujet si vous en avez besoin, écrivez dans chaque section tout ce que vous désirez y aborder. Cela vous permet d’avoir une idée précise de ce que vous allez traiter dans chaque chapitre, de manière à ce que vous puissiez dire dans une vidéo que tel sujet sera traité dans une autre vidéo: le spectateur ne s’inquiétera pas ainsi si vous vous contentez de survoler le sujet dans la vidéo qu’il est en train de visionner car il saura que vous traiterez ce concept plus en profondeur dans les vidéos qui vont suivre.

Démarrez ensuite l’enregistrement de la première vidéo, grâce au logiciel que vous avez décidé d’utiliser (et au fait, j’ai totalement oublié que Camtasia propose 30 jours d’essais gratuits! Attendez que vous soyez vraiment prêt à produire les vidéos avant de le télécharger, et vous pourrez sans aucun doute finir toutes vos vidéos pendant ces trente jours. Cela vous permettra de vendre ces produits, et d’utiliser les profits générés par la vente pour acheter le logiciel!). N’oubliez pas également d’avoir un micro fonctionnel.

Avant tout, testez le logiciel d’enregistrement, apprenez comment le lancer, l’arrêter ou le mettre en pause et enregistrez-vous pendant une trentaine de secondes afin de vérifier que l’enregistrement se déroule parfaitement, que le micro n’est pas trop rapproché, etc… Et c’est quelqu’un qui a déjà enregistré une vidéo de 20 minutes sans se rendre compte que le son ne marchait pas qui vous le dit: vérifiez que tout fonctionne avant de commencer et ce même si vous avez déjà fait la même opération des dizaines de fois!

Vos notes doivent également être dans l’ordre prévu pour votre présentation, ainsi si vous êtes à court d’idées, un coup d’?il aux notes suffira pour vous relancer. Vous pouvez même aller jusqu’à écrire votre propre texte en intégralité, mais je le déconseille car cela risque de hacher le rythme naturel de la vidéo étant donné que vous êtes toujours en train de vous pencher sur vos notes; de plus, cela vous empêche d’ajouter des informations supplémentaires et utiles auxquelles vous n’aviez pas forcément pensé.

Enfin, vous devrez créer des slides qui serviront d’images de fond à la vidéo et que les gens vont pouvoir visionner. Même si vous créez des tutoriels dans lesquels vous montrez pas-à-pas ce qu’il faut faire à l’intérieur de certains logiciels, vous pouvez toujours vous servir des slides: il vous suffit de basculer entre PowerPoint et l’objet de votre cours à chaque fois que c’est nécessaire. Si vous n’avez pas Microsoft Office, vous pouvez installer Open Office qui est gratuit.

N’écrivez pas tout sur vos slides! Ils doivent indiquer le sujet de votre présentation et quelques grandes lignes, sans plus. N’ayez pas peur d’utiliser autant de slides que nécessaire, inutile de vouloir tout mettre dans un seul slide. Si votre présentation comporte des liens, mettez les liens dans les slides de manière à ce que le spectateur les lise. Et n’oubliez pas au début de chaque vidéo d’afficher le titre de la section dans le premier slide.

Il est conseillé de personnaliser les vidéos: si vous avez votre propre logo, mettez-le dans tous les slides, de même que votre url, au cas où certains individus distribueraient gratuitement vos vidéos ou essaient de les vendre en les faisant passer comme les leurs!

Quelques conseils pour la réalisation proprement dite de votre vidéo:

  • N’ayez pas peur de faire des erreurs. Comme nous l’avons vu pour l’entretien, vous aurez plus tard tout le loisir de couper des éléments au montage. Si vous faites une erreur, recommencez votre phrase et continuez (de même si on entend la sonnette ou un avion qui passe, etc…).
  • Ayez une boisson près de vous, vous risquez d’avoir la bouche sèche à force de trop parler.
  • Si vous devez boire, tousser ou faire autre chose, mettez l’enregistrement en pause. C’est plus facile à faire que de couper ensuite la séquence au montage!
  • Procédez tranquillement, ne vous précipitez pas dans la réalisation de la vidéo, sinon la personne qui regarde aura du mal à suivre. Prenez votre temps et faites-vous plaisir. Si vous souriez en parlant, votre sourire se verra à travers vos mots!
  • Si vous trouvez que votre prestation est totalement nulle et que vous devez rajouter beaucoup d’autres éléments, vous pouvez soit mettre l’enregistrement en pause et chercher les éléments qui vous manquent, ou alors refaire totalement l’enregistrement. De toute manière, la deuxième prise est toujours meilleure.
  • Ne cherchez pas la perfection! Le spectateur préfère les gens ordinaires, les vrais gens comme vous et moi. Ne perdez pas du temps à chercher à produire le meilleur enregistrement possible et à effectuer 15 prises. De plus, le spectateur verra que votre prestation n’est pas naturelle.
  • Ne faites pas le montage aussitôt après la fin de l’enregistrement: votre esprit est encore trop plongé dans le sujet pour que vous puissiez remarquer toutes les petites erreurs. Revenez quelques heures plus tard en ayant pris du recul. Personnellement, j’enregistre deux vidéos à la suite, et ensuite seulement j’effectue les montages.

Et voila! Une fois les vidéos montées, vous devez les convertir en un format compatible Web. Camtasia le fait très facilement, je ne sais pas pour CamStudio. Ensuite, vous pourrez soit mettre en ligne tout le dossier, avec les fichiers html et tous les autres fichiers correspondants afin que les gens puissent les visionner en ligne, ou zipper chaque dossier et permettre aux gens de les télécharger. Moi, je propose les deux afin de satisfaire tout le monde!

Prochaine étape: la méthode n°5.

Méthode 5: listes et recherches

Les gens négligent souvent un autre type de produit: la commercialisation de recherches ou de listes. Ça peut être une liste restreinte, par exemple le top 50 des sites de bookmarking social, et dans ce cas vous pouvez le distribuer gratuitement, les gens vous apprécieront pour ça (ben oui, ce livre traite de la création de produits, je n’ai pas dit que vous devez absolument vendre tous les produits ainsi créés!). Une liste plus importante ou des recherches approfondies ont à l’évidence plus d’intérêt et de valeur, alors qu’on peut souvent les réaliser très rapidement.

Les gens apprécient tout particulièrement tout ce qui leur permet de gagner du temps. Cette méthode s’applique plus à la niche du Web marketing qu’à d’autres niches, mais avec un peu d’application, je pense que vous n’aurez pas de mal à l’utiliser sur d’autres sites.

Les types de recherches ou de listes qui s’imposent le premier à l’esprit sont les listes de sites d’où on peut recevoir des liens entrants. Ce genre de liste est TRES RECHERCHE et se vend comme des petits pains. Si vous connaissez des sites où trouver des liens entrants de qualité, ou si vous pouvez faire une énumération des sites où vous obtenez des liens (quoique ce n’est pas vraiment recommandé, car les gens vont utiliser à l’excès ces mêmes sites, et ainsi dévaloriser vos propres liens!), vous pourrez les vendre. Si vous avez déjà une liste de 300 à 400 liens, vous pourrez en faire un produit séparé et commercialiser la liste en permanence pour une trentaine d’euros!

Alors, sur quoi pouvez-vous porter vos recherches? Quelques idées me viennent à l’esprit:

  • Les meilleurs sites pour faire de la publicité;
  • Les meilleurs mots-clés d’une niche;
  • Les produits disposant de programmes d’affiliation et des meilleures rémunérations;
  • Des listes de forums pour obtenir des liens entrants; ou dont la participation peut apporter de la fréquentation;
  • Recherches approfondies sur une niche (meilleurs mots-clés, produits, auteurs, sites Web, etc…);
  • Les niches où les gens achetent le plus de produits;
  • Les meilleurs blogs pour recevoir des commentaires positifs;
  • Annuaire d’articles;
  • Les sites qui offrent du matériel gratuit (Thèmes WordPress, scripts, icônes,…);
  • Les meilleurs grossistes en produits divers.

Cette section est certes un peu courte, mais elle n’en est pas moins suffisante pour vous donner de quoi démarrer du bon pied. Faites économiser du temps aux gens en leur proposant ce genre de recherches ou de listes, et ils seront ravis de vous payer!

Si vous vous lancez dans cette méthode, demandez d’abord à vos clients actuels s’ils ont des besoins particuliers en matière de recherche. Cela vous procurera une source quasiment infinie d’idées car plus vous vendrez des recherches plus vous aurez de clients, qui à leur tour vous proposeront d’autres idées, et ainsi de suite!

Et maintenant, voyons notre dernière méthode.

Méthode 6:Le recadrage

Vous pourrez vous servir du recadrage soit pour vos propres produits (c’est le meilleur cas) ou pour des produits en DLP. Vous ne pouvez cependant pas le faire pour un produit dont vous ne détenez que des droits de revente, parce que vous aurez besoin de le renommer et modifier une partie de son contenu.

L’idée principale est ici que les gens ont une préférence pour les informations qui les concernent directement et qui peuvent les aider. Je vais prendre l’exemple des techniques de référencement. La plupart des gens de la niche du Web marketing savent ce qu’est le référencement et s’ils s’y intéressent et que le produit semble de qualité, ils vont l’acheter. Mais pour une petite firme de comptables qui cherche à mieux exploiter son propre site Web? Va-t-elle acheter le produit?

Des comptables pourraient l’acheter, mais la plupart d’entre eux ne savent même pas ce que c’est que le référencement. De plus, le format e-book n’est pas trop de nature à les inciter à avoir confiance dans le contenu du livre. Il faut donc faire du recadrage, c’est-à-dire adapter le contenu à la cible que vous visez (les boîtes de comptable), modifier ses mots-clés en mots-clés relatifs à la comptabilité, y traiter des positionnements des sites sur les moteurs de recherches locaux, etc… et vous voilà avec un tout nouveau produit!

De cette manière, vous pourrez même transformer votre petit ebook à 44 € en “Techniques de développement de la fréquentation des sites Web pour comptables” à 130 €: les gens qui ne travaillent pas dans le Web, surtout les comptables, juristes ou autres activités comparables, sont prêts à payer beaucoup d’argent s’ils pensent qu’ils ont affaire à un contenu spécialisé et à forte valeur ajoutée, surtout si, en ayant recours à ce contenu, ils vont pouvoir gagner des clients qui leur rapporteront beaucoup d’argent!

Transformez votre produit en cours vidéo qu’ils peuvent visionner en ligne, ou même en coffret DVD que vous pouvez faire faire par des sociétés d’autoédition comme Lulu.com qui peuvent les créer et les expédier pour vous à chaque fois que vous recevez une commande. Cela apporte encore plus de valeur ajoutée.

Le principal point fort de cet exemple est que positionner les sites d’entreprises locales aux premières places pour des mots-clés relatifs à leur emplacement géographique est généralement très facile à faire! Alors, n’hésitez pas à piquer cette idée!

Vous pouvez faire la même opération pour pratiquement tous les produits. Vous devez juste modifier le contenu en fonction de la cible, ce qui vous donne des taux de conversion plus élevés lorsque vous abordez ces gens, puisque le contenu leur est spécialement dédié et vous donnera des opportunités publicitaires auxquelles vous n’aviez pas accès avant.

Vous pouvez également décliner l’opération pour tout ce qui à votre avis pourrait être intéressant: les mêmes techniques de référencement (peut-être avec des titres différents) serviront aux juristes, aux restaurants, aux masseurs, aux profs de yoga, aux imprimeurs, aux animaleries, … la liste est infinie!

Je sais que j’ai un peu triché et que j’ai pris l’exemple le plus facile afin de vous montrer comment la méthode de recadrage marche, mais je vous ai donné la méthode, à vous maintenant de l’utiliser selon vos propres techniques et ainsi faire des profit.

Conclusions

Vous avez maintenant vos 6 méthodes pour créer rapidement des produits. Ma méthode préférée est l’entretien parce qu’elle est facile à réaliser, vous ne proposez pas réellement vous-même la valeur ajoutée du produit, et pourtant c’est vous qui allez en retirer des bénéfices! En deuxième position vient l’adaptation de DLP, une méthode efficace pour combattre le syndrome de la page blanche et vous donner une bonne longueur d’avance.

Quelle que soit la méthode que vous choisirez, elle vous apportera un avantage considérable dans la création rapide d’un produit de qualité, ce qui vous permettra de consacrer l’essentiel de votre énergie à la vente. N’oubliez pas de commander votre design avant de commencer la création du produit si vous désirez procéder à un lancement rapide, de même que préparer les éléments de votre lettre de vente.

Oh, une dernière chose, si vous achetez un produit DLP ou avec des droits de revente, vous recevrez la lettre de vente qui les accompagne. Vous aurez juste à la modifier et à l’affiner et vous pourrez alors vous en servir!

Et n’ayez pas peur de réaliser les entretiens, les téléséminaires et les vidéos. Plus vous en ferez, plus vous vous améliorerez.

Excellente Réussite!

2 commentaires

  1. Laurent a dit :

    Bonjour,

    Quel article ! Très complet.
    Je pense que tous le monde peut y trouver son compte.
    Je le partage.

    Amicalement,
    Laurent

    1. marketeur-web a dit :

      Merci Laurent, avec plaisir… @+, amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.